I, 1), • Le nom de bataille perdue impose aux vaincus, et les décourage (VOLT. S'imposer, v. réfl. VI, 1404), XVIe s.— Finablement, silence il s'imposa, Et faisant fin, icy se reposa (DU BELLAY IV, 6, recto. imposer le silence). • Leur utilité et leur usage [des impositions de noms] est d'éclaircir et d'abréger le discours, en exprimant, par le seul nom qu'on impose, ce qui ne pourrait se dire qu'en plusieurs termes (PASC. Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. L’évêque imposeles mains en donnant la prêtrise. La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés. Le vainqueur impose la loi aux vaincus. S'imposer, se mettre une imposition. XV), • Nous ferons voir que de toutes les citations qu'ils [les jésuites] ont faites des saints docteurs de l'Église pour autoriser leurs prétentions, il n'y en a pas une qui ne soit fausse, et que ces saints ont enseigné si formellement le contraire, qu'on s'étonnera de la hardiesse avec laquelle ils osent ainsi leur imposer (3e factum pour les curés de Paris, dans les oeuvres de PASCAL), • Si quelqu'un pense que j'impose à l'auteur, qu'il se souvienne que je ne lui attribue cette doctrine qu'après avoir montré qu'il ne peut vouloir dire autre chose (FÉN. Maintien, comportement qui en impose. Lett. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! ], faire naître un sentiment, un état affectif[Classe...], affecter une attitude pour intimider[Classe], faire un effort pour déplacer (qqch) devant soi[Classe], faire entrer une chose dans une autre[Classe], tirer - pousser (faire déplacer en ...)[Classe], communiquer, faire connaître qqch à qqn[Classe], mettre qqch dans un certain état[Classe...], avoir une certaine destination (pour un chemin)[Classe], avancée, avancées, progrès, progression - avance, avancée, avancement, progression - répondant[Dérivé], marcher, marcher à grandes enjambées, marcher à grands pas[Analogie], aller en arrière, reculer, se replier[Ant. ), • Qu'elle ne pense pas que par de vaines plaintes, Des soupirs affectés et quelques larmes feintes, Aux yeux d'un conquérant on puisse en imposer (VOLT. • À ceux qui n'ont ni rang ni richesses qui en imposent, il leur reste une âme, et c'est beaucoup (MARIVAUX Marianne, 4e part.) boggle Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Orph. Fig. Inst. Another word for impose on. 15), • Le cardinal crut en imposer au peuple en les faisant arrêter en plein midi (VOLT. Après lui avoir imposé les mains sur la tête, il lui déclara ce que le Seigneur avait commandé. anim. Terme de liturgie. Retrouver la définition du mot imposeravec le Larousse A lire également la définition du terme imposersur le ptidico.com Orph. 2), • Cette bataille porte aussi le nom de Cassiau, à cause d'un petit village qui est tout contre cette abbaye, qui a imposé le nom à cette journée (REGNARD Voy. au P. le Tellier, 22 juillet 1712), • C'est vouloir imposer aux yeux, et vouloir paraître contre la vérité ; c'est une espèce de menterie (LA BRUY. Changer la langue cible pour obtenir des traductions. Abuser d’une femme. ○   Anagrammes jamais l'air d'un visage, Si ce qu'il dit est vrai, n'imposa davantage, Faites-moi pis encor, tuez-moi, si j'impose, On veut croire qu'on a entendu, et on s'impose à soi-même, Leurs paroles, aussi peu solides qu'elles semblaient magnifiques, imposaient au monde, Langage ordinaire de la calomnie, qui ne s'énonce jamais plus hardiment que quand elle impose plus faussement, Pendant que la vérité est contredite, l'hérésie lève la tête, impose et triomphe, C'est vouloir imposer aux yeux, et vouloir paraître contre la vérité ; c'est une espèce de menterie, C'est avoir mauvaise opinion des hommes que de prétendre leur imposer par des caresses, Ce malheureux talent de tromper et de plaire, D'imposer aux esprits, et d'éblouir les yeux, Ce grand art d'imposer même à la renommée, Fut l'art qui sous son joug enchaîna les esprits, Nous avons des remarques importantes à faire sur ses expériences ; la manière dont il les a données peut imposer. imposer. Il s'imposa comme gérant dans cette affaire. voir la définition de imposer dans le Littré, abuser, accréditer, assigner, assujettir, astreindre, bluffer, charger, commander, condamner, contraindre, décréter, demander, dicter, donner, éblouir, édicter, enjoindre, épater, esbroufer, exiger, faire, fixer, forcer, frapper, grever, impatroniser, impressionner, imputer, infliger, inspirer, jeter de la poudre aux yeux, mériter, mettre, obliger, ordonner, prélever, prescrire, pressurer, réclamer, revendiquer, sommer, soumettre, subjuguer, surcharger, surimposer, taxer, tromper, représenter  (vieux), continuer, persévérer dans, pousser  (V+comp), ↘ détaxer, taxateur ↗ imposition, impôt, taxe, ↘ imposable, imposant, imposition, impressionnant, poussée, réimposer, taxable, taxe, en imposer • imposer (à) • imposer le silence • imposer les mains • imposer sa volonté • imposer silence • imposer son pouvoir • imposer une feuille • s'imposer, demande, requête - exaction - demandeur, solliciteur[Dérivé], se mettre dans l'obligation, la nécessité de faire[Classe], imposer (v. jamais l'air d'un visage, Si ce qu'il dit est vrai, n'imposa davantage (MOL. Terme d'imprimerie. Inspirer le … pron.) S'imposer à soi-même quelque chose, s'en faire une loi, se rendre cette chose obligatoire. Pens. 2. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée. p. 68)— Tu nus menas en baz, posas tribulatiuns en nostre dos, emposas humes sur les nos chiés [têtes] (ib. 10. Infliger. Les valeurs mobilières s'imposent comme les autres. ), • Dans toutes les sciences on a eu la petite vanité d'imposer des noms fastueux aux choses les plus communes (VOLT. II), • Il y a dans quelques femmes.... un esprit éblouissant qui impose (LA BRUY. III, 2), • Faites-moi pis encor, tuez-moi, si j'impose (MOL. Fig. Cela coûtait deux sous. ), • Arrêtons ici, chrétiens ; et vous, Seigneur, imposez silence à cet indigne ministre qui ne fait qu'affaiblir votre parole ; parlez dans les coeurs, prédicateur invisible.... (BOSSUET Anne de Gonz. t. V, p. 375). ○   jokers, mots-croisés Les jeux de lettre français sont : ��*`�_impose.htm Խ��#͒ ����lw��K�L�]]5�����{c�c1�c��v�7�,��������ȔJR��������R������o���v��9�z�}*��7��DV����K�3ֲE��u����ώ��mo��ZmBp �p�J���V�m�X�"���O��H��8��۟���Z���A�yK1�c�7tGԝ���h;��c�H$��XP���}k��o]�Зm�����+_�s�� ��}@�Õ��^GU�ѷ�i�.�+]pћ���/��"Z��epױX��7\��z|C���^X�? 67 synonyms for impose: intrude on, exploit, take advantage of, use, trouble, abuse, bother, encroach on, horn in, trespass on, gate-crash, take liberties with. dans SÉV. Quadrup. t. VII, p. 23). 4. Or. Est-ce peut-être que tous ceux qui errent sont de bonne foi ? 38), XVe s.— Jacques Legris s'excusoit trop fort, et disoit que rien n'en estoit, et que la dame lui imposoit induement (FROISS. 5e série, t. I, p. 82)— Toutes ces charges furent translatées des poures gens et imposées en plus riches (BERCHEURE f° 21, verso. Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. S'imposer, se dit de celui qui oblige d'autres à le recevoir comme chef, comme associé, etc. Je prendrai garde soigneusement de ne recevoir en ma croyance aucune fausseté, et préparerai si bien mon esprit à toutes les ruses de ce grand trompeur [un mauvais génie], que, pour puissant et rusé qu'il soit, il ne me pourra jamais rien imposer, Mais, quoi qu'à ces mutins elle puisse imposer, Demain ils la verront mourir ou t'épouser, (Cette tournure a vieilli ; mais c'est elle qui explique comment imposer, pris absolument, a signifié tromper, mentir. I, 66), dictionnaire et traducteur pour sites web. Charger quelqu'un de quelque chose de pénible, de difficile, de fâcheux. imposer synonyms and antonyms in the French synonyms dictionary, see also 'en imposer',s'imposer',imposer silence',imposer sa volonté', definition. t. III, p. 163), • Est-ce peut-être que tous ceux qui errent sont de bonne foi ? La Commission est tenue de prendre en considération le fonctionnement du marché et la définition du marché en cause qui s'impose au vu de la situation ... eur-lex.europa.eu. II, 310 (Buffon). Liste de synonymes pour imposer. Lett. Les solutions pour la définition COMPORTEMENT QUI EN IMPOSE pour des mots croisés ou mots fléchés, ainsi que des synonymes existants. Louis XIV, 21), • Je m'étais laissé imposer par le discours et la philosophie de Caton (VAUVENARGUES. Indexer des images et définir des méta-données. III, 3), • Il [Bucer] imposait par la taille et par le son de la voix ; il avait été jacobin et s'était marié comme les autres (BOSSUET Var. Morceaux choisis, p. 310), • Il est sûr que de hautes montagnes, que d'antiques forêts, que des ruines immenses en imposent (DIDER. Dialogue 9, César, Brutus. ), • L'ascendant de son génie [de Buffon] lui soumit tous les esprits.... son nom seul en imposait aux factieux de la littérature (P. L. COUR. Imposer l'antienne, l'annoncer. Oeuv. II, 337), • L'amour qui l'environne impose à ma puissance (C. DELAV. ... adj. • Mais enfin c'est vouloir que je m'impose un maître (RAC. Imposer les pages qui sont composées. En savoir plus. I, 11), • Mais, quoi qu'à ces mutins elle puisse imposer, Demain ils la verront mourir ou t'épouser (CORN. I, 4), • On veut croire qu'on a entendu, et on s'impose à soi-même (BOSSUET Connais. , SAURIN, Disc. imposer le silence). impose définition, signification, ce qu'est impose: 1. to officially force a rule, tax, punishment, etc. phil. Non, il [ton mari] ne t'impose pas, tu n'as pas pour lui ce profond respect, cette tendresse pleine de crainte qu'une véritable amante a pour celui en qui elle voit … Hist. • Et sur toute chose Observe exactement la loi que je t'impose (CORN. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Médit. Imposer quelque chose, faire croire quelque chose qui n'est pas véritable. Voici LES SOLUTIONS de mots croisés POUR "Crédit qui en impose" Mardi 13 Novembre 2018 Faire une sorte de violence à quelqu'un pour lui faire accepter ou une personne, ou une opinion, ou une affaire, etc. Ess. III, 3), • Il s'ensuit de là.... que l'on a voulu très méchamment m'imposer une extravagance pour me tourner en ridicule (CH. to be obeyed or received: 2. to force someone…. ), • Je n'ai pas jugé qu'on lui pût sur l'État Imposer d'apparent ni croyable attentat (ROTR. Bélis. Brutus, I, 4), • Mme d'Arbigny m'imposant tous les devoirs en m'accordant tous les droits (STAËL Corinne, XII, 2). -. Imposer les psaumes. Synonymes de "cibles exclusives dune brigade policière" 3 taxer, rançonner, assujettir, contraindre, grever. (Figuré) Prescrire ou infliger à quelqu’un une chose incommode, pénible ou difficile. réclamer une chose due, ou qu'on estime due. Alex. IV, 2), • Leur exemple [des hommes ordinaires] peut bien séduire et détourner quelquefois de la vertu, mais il ne saurait imposer et autoriser le vice (MASS. ), • Ce malheureux talent de tromper et de plaire, D'imposer aux esprits, et d'éblouir les yeux (VOLT. Théb. [antonyme] exempter, décharger. Prov. Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID). On dit dans un sens analogue C'est un homme qui s'est imposé par son mérite, dont la présence s'impose. Imposer les psaumes. Arrêtons ici, chrétiens ; et vous, Seigneur, imposez silence à cet indigne ministre qui ne fait qu'affaiblir votre parole ; parlez dans les coeurs, prédicateur invisible.... Donnant aux nations ou des lois ou des fers, Une femme imposa silence à l'univers, Il faut opposer des faits à la calomnie, il faut imposer silence au mensonge. Pulch. Entonner, commencer. L. XIV, 13). nat. Il a su se commander à lui-même, se dompter, se soumettre et s'imposer des lois. ), Pour me faire croire ignorant, vous avez tâché d'imposer aux simples, Le fourbe qui longtemps a pu vous imposer, Qui ne s'y fût trompé ? Nous contacter Newt. Lett. S'imposer, être imposé, être mis dessus comme un fardeau. ], coercion, coercition, compulsion, contrainte, obligation, pression - devoir - appliquer, mettre en application, mettre en pratique - imposer[Dérivé], exécution, mise à exécution, mise en application[Dérivé]. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée. Prince de Conty. de Flandre. Sertor. • Imposez-vous la loi de ne plus jouer (BOURDAL. [se+V • se+V à+comp]↕, (faire) devenir autre une propriété[Classe...], ce qui est exigé par la nature, une pratique, ou la vie. Mais l'usage des auteurs et aussi l'usage du public ne permettent aucune distinction. 7 lettres. Synonyme définition. t. III, p. 12). — (Octave Mirbeau, Rabalan, 1886) 1.2. Imposer quelque chose, faire croire quelque chose qui n'est pas véritable. Les droits s'imposent pour faire face aux dépenses publiques. La plus grande discrétion s'impose. C'est un choix qui s'impose. Vous voulez en imposer à vos juges, à vos auditeurs. l'Ét. Il nous imposa un homme qui lui était tout dévoué. • Et que la renommée, instruite en ma faveur, Séduisant l'univers, impose à ce grand coeur (CORN. Imposer un nom, désigner une chose par un nom spécial. 6), • Le nom général qu'on voudrait leur imposer [aux espèces] est une formule incomplète (BUFF. IV, 4), • Et le seul châtiment qu'ici nous t'imposons (VOLT. Dép. l'Ét. Qui est la partie la plus importante d’une chose, qui en … Imagin. Pensez-vous que ma voix Ait fait un empereur pour m'en imposer trois ? Imposer une pénitence, une peine. ch. la voix de saint Paul n'a-t-elle point fait sur son esprit plus d'impression que nous ne semblons l'insinuer ? )— D'aucuns meschans nous imposent que nous abolissons les bonnes oeuvres (CALV. Absolument. II, 5), • Je sentis le fardeau qui m'était imposé (RAC. 2.réclamer une chose due, ou qu'on estime due. Qui appartient à l’essence, qui est de l’essence. Another word for impose. Mettre dessus. Paria, II, 2) On dit, dans le même sens, en imposer. ], imposer (v. Français[modifier le wikicode]: (Vieilli) Tromper, abuser, surprendre, en faire accroire. 31 août 1697), • Quand Diana rapporte avec éloge les sentiments de Vasquez.... il n'est ni calomniateur ni faussaire, et vous ne vous plaignez point qu'il lui impose (PASC.  | Dernières modifications. ib. Retrouvez le synonyme du mot français imposé dans notre dictionnaire des synonymes. ], faire un effort pour déplacer (qqch) devant soi[ClasseHyper. III, § 3), • De fort près, c'est moins que rien ; de loin, ils imposent (LA BRUY.